CHARTE DES PRATICIENS DE LA METHODE ENERGETIQUE GLOBALE DU CORPS (MEGC)

Tout praticien de la Méthode Énergétique Globale du Corps (MEGC) s’engage, sur l’honneur, dès son entrée en formation, au respect du code de déontologie :

  • Exercer dans le respect total de l’intégrité physique et morale de la personne traitée.
  • Respecter une stricte confidentialité.
  • Toujours garantir une prestation optimale notamment en maintenant ses compétences au plus haut niveau à l’aide de cours, stages et formations complémentaires, y compris après sa certification.
  • Pour maintenir ses compétences à jour : suivre un stage de remise à niveau une fois par an.
  • Toute personne ayant été certifié praticien en MEGC doit détenir un certificat de remise à niveau qui sera signé tamponné par le « CENTRE INITERNATIONAL MEGC SIDIBE », permettant d’exercer sous le nom de la MEGC pour l’année qui suit.
  • Mener des activités de MEGC en excluant toute forme de prosélytisme confessionnel, politique ou sectaire, ce qui constituerait un motif de radiation.

En outre, le praticien de MEGC doit garder à l’esprit que la MEGC n’est ni une pratique médicale au sens occidental du terme, ni un massage, ni une idéologie mais une technique s’inscrivant prioritairement dans le domaine de la prévention et plus largement du « bien-être ».

Par conséquent il doit :

  • S’abstenir d’établir un quelconque diagnostic médical.
  • Ne pas interrompre ou modifier un traitement médical.
  • Ne pas prescrire ou conseiller des médicaments.
  • Diriger sans délai vers un médecin toute personne se plaignant ou présentant des symptômes anormaux et/ou des signes de malaise.
  • Avoir une conception pluridisciplinaire de sa pratique, ouverte vers les disciplines médicales et paramédicales.

La non-observation caractérisée, par un praticien de la MEGC, des engagements et principes énumérés ci-dessus entraînera sa radiation immédiate dès que les fondateurs en auront connaissance. Toutefois, l’intéressé aura toujours la possibilité de saisir la commission d’éthique.

Des Poursuites pourraient être également engagées à l’encontre de l’intéressé au cas où les intérêts moraux ou matériels de la MEGC seraient compromis. Dans tous les cas de radiation, la citation illégitime de l’appartenance à la MEGC ainsi que l’utilisation du logotype feront l’objet de poursuites.

Relation du praticien de MEGC avec ses consultants

  • Le praticien de la MEGC s’engage à recevoir toute personne, sans discrimination.
  • Il a le droit de ne pas commencer un travail ou de l’interrompre pour des raisons professionnelles ou personnelles. Il propose éventuellement à son consultant de consulter un autre professionnel.
  • Il n’exerce ni influence, ni pouvoir qu’il soit moral, physique, mental, spirituel, financier ou sexuel.
  • Il informe ses consultants sur sa formation, notamment par l’affichage des certifications obtenues, ses compétences et sa manière de travailler en réponse à toute question relative à sa pratique.
  • Il veille à ne jamais juger, culpabiliser, ni blâmer les personnes qui le consultent.
  • Il parle de façon claire et précise afin d’assurer au consultant la meilleure compréhension possible.
  • Il est à l’écoute des difficultés de son consultant. Il met l’accent sur l’optimisation du potentiel de la personne.
  • Il respecte les réserves de son consultant quant à sa vie privée.
  • Il le laisse toujours libre de ses choix
  • Il est respectueux des confidences qu’il peut être amené à recevoir, en s’estimant lié par le secret professionnel.
  • Il laisse à son consultant le libre choix de poursuivre le travail entrepris ou d’y mettre un terme.
  • Il n’impose ni le nombre de séances, ni la fréquence de rendez-vous.

Le praticien de la MEGC s’engage à fixer ses honoraires établies par la MEGC en fonction du pays et la région, en accord avec l’équité, en les proportionnant aux prestations fournies, tout en restant libre d’offrir des séances gratuites. Conformément à la loi, le prix de ses séances doit être affiché.

Rappelons que seul le praticien en MEGC certifié, et à jour de son assurance, est en droit de demander des honoraires.

Relation avec ses confrères

Le praticien de la MEGC respecte ses confrères. Il s’abstient de tout propos les discréditant où les diffament.

Il s’engage à accueillir toute information en retour sur sa pratique professionnelle et à accueillir toute information en retour sur sa pratique professionnelle et à en faire bon usage.

Relation avec les autres professions

Le praticien de la MEGC entretient des rapports courtois et respectueux avec les membres des autres professions.

Il s’abstient de toute critique ou dévalorisation.

ANNEXES A LA CHARTE

L’accompagnateur de santé bien-être pratiquant des techniques de soins holistiques, s’engage à exercer son activité en respectant les principes fondamentaux cités ci-dessous :

  • 1. Il ne formule aucun de diagnostic. Il ne fait jamais suspendre un traitement médical en cours sans l’accord du médecin traitant et ne s’oppose jamais à une intervention chirurgicale ou acte thérapeutique.
  • 2. Il ne suggère jamais à la personne qui la consulte d’interrompre le suivi médical, les examens ou les investigations nécessaires à déterminer ou préciser la /les cause(s) de sa maladie.
  • 3. Il n’intervient que sur le domaine sur lequel Il est certifiée. Il se fait un devoir d’apaiser, de soulager ou d’atténuer, jusqu’à l’extrême limite de ses moyens, la souffrance de ceux qui ont recours à lui.
  • Ainsi, s’il le juge nécessaire dans l’intérêt de la personne qui la consulte et pour assurer sa sécurité, il l’adresse à un médecin mieux à même de traiter son cas avec toute la compétence nécessaire.
  •  4. Il ne divulgue aucun résultat de son intervention sans l’assentiment de la personne qui la consulte.
  • 5. Il est tenu de respecter le secret professionnel et d’observer la plus grande discrétion en toutes circonstances.
  • 6. Il pourra exercer sa profession et ses dons bénévolement si nécessaire, à tous les nécessiteux : handicapés, malade en phase terminale et autres indigents sur la requête ou le bon vouloir d’un médecin traitant.
  • 7. Il ne reçoit pas en consultation et ne traite pas les mineurs ou les déficients mentaux hors de la présence de leurs parents ou de leur tuteur légal.
  • Tous les soins se feront avec le consentement des personnes concernées par les soins. En aucun cas, l’accompagnateur de santé bien-être holistique ne pratiquera de soin à l’insu d’une personne.
  • 8. Lors de chaque séance, Il se doit de rester bienséant, honnête, sobre et de bonne foi sur les soins qu’Il fait. Il ne doit en aucun cas faire appel aux superstitions, ni utiliser toutes malversations que ce soit. Chaque conseil se doit d’être vrai, le mensonge est proscrit. Il ne se livre pas à la prévarication. Il ne promet jamais miracle ou guérison.
  • 9. Dans l’exercice de sa profession Il ne surestime ni ses compétences, ni ses possibilités. Cette attitude garantit à la personne qui la consulte l’innocuité de son action, celle-ci demeurant strictement complémentaire de tout acte médical. Il ne promet jamais miracle ou guérison.
  • 10. Il se doit de préserver, discipliner et améliorer ses connaissances, qualités humaines, intellectuelles et morales.
  • 11. Il doit se mettre en conformité avec les obligations administratives du/des Etat(s) dans lequel/ lesquels Il exerce son activité et s’astreint à respecter les normes ou les statuts en vigueur.
  • 12. Il se refuse à assimiler la profession d’accompagnateur de santé bien-être holistique à une quelconque science occulte, à confondre ses interventions avec celui des arts divinatoires ou de la parapsychologie.
  • 13.  Il doit obligatoirement respecter le serment d’Hypocrate « Primum, non nocere » peu importe le lieu.