LE CO-FONDATEUR de la Méthode MEGC : IYANE SIDIBÉ

Iyane Sidibé, co-fondateur de la MEGC, est avant tout un passionné de l’Humain qui, le long d’une vie d’abord mouvementée, n’a eu de cesse de vouloir grandir, avec une question en forme de leitmotiv :

Comment l’être humain fonctionne-t-il ?

Comment se fait-il qu’une existence puisse être ‘bourrée’ d’épreuves ?

UNE ENFANCE DIFFICILE ET UN PREMIER CHOIX RADICAL

Iyane naît à Dakar, au début de l’automne 1962. Le jeune homme a des origines sénégalaises et normandes, il grandit au sein d’une fratrie qui compte sept frères et sœurs. Une situation globalement pénible, dans laquelle il ne se sent pas à l’aise.

À seize ans, un rapatriement familial le conduit en France. Son tempérament bouillant et volontaire ne tarde pas à le démarquer

Il laisse le Sénégal derrière lui, ce qui sera l’objet d’une profonde déchirure. Le parcours qui va suivre sera d’une grande aide pour lui faire atteindre son objectif : aller à la rencontre de soi.

HOMME DE SCIENCES ET DE DISCIPLINE POUR COMMENCER

Iyane Sidibé commence par s’enrôler dans l’armée, en tant que parachutiste. Il évolue rapidement. On ne tarde pas à lui confier des missions de responsabilité ; en tant que combattant auxiliaire sanitaire, lors de certaines missions il lui arrive de devoir endosser le rôle d’un infirmier ou d’un urgentiste en charge des affaires de santé autour des interventions militaires.

Cette expérience lui offre une approche rationnelle du corps et de la médecine.

APRÈS LA RECONVERSION, LES GRANDES QUESTIONS

Le jeune homme quitte l’armée et pense à sa reconversion. Elle se fera dans les milieux sportifs et de compétition. Iyane est animé par le besoin de poursuivre sa compréhension du corps humain, initiée durant les années précédentes.

Il étudie la question de la structure musculaire, devient diplômé d’état (Brevet HACUMESE) et se spécialise dans les arts martiaux japonais et coréens. Un parcours qui lui permet de rencontrer mais également de suivre de nombreux athlètes et d’observer leur fonctionnement global propre.

DE L'HOMME À L'HUMAIN, DU MENTAL AU CŒUR

D’abord conduit par un fort désir et beaucoup d’ambition, Iyane se mobilise et crée un cabinet en 1996. En parallèle du soin et du sport, il éprouve le besoin de comprendre la maladie. Proche de personnes affectées par diverses pathologies, il demeure dans l’incompréhension.

Pourquoi les gens continuent-ils de souffrir en dépit du fait qu’ils suivent certains traitements ?

De prises de conscience en découvertes, en partenariat il développe un goût prononcé pour la recherche et se met en tête de découvrir les causes du fonctionnement de l’être humain.

De quoi ces souffrances que nous voyons sont-elles la résultante ?

Les maladies sont-elles liées à des événements marquants ? à des chocs particuliers ?  Qui ont balisé la vie de l’individu.

UNE ORIENTATION VERS LES THÉRAPIES ALTERNATIVES

Toujours convaincu de son importance, Iyane est mené par une sensibilité à aider et à apporter du bien autour de lui. Ses recherches le mènent peu à peu à la découverte des thérapies alternatives. Il suit une formation en kinésiologie et développe une curiosité touchant toutes les autres formes de thérapies alternatives.

Il découvre l’énergétique et se rapproche des conceptions thérapeutiques développées dans d’autres pays et par d’autres cultures. Il enrichit notamment son approche par l’assimilation de certaines connaissances ancestrales.

UNE APPROCHE TROP PROTOCOLAIRE

Résolument volontaire, assoiffé de découvertes et de connaissances, en homme curieux, Iyane Sidibé se spécialise et engrange de l’information. Plus il apprend de lui-même, plus son trop d’ego se démonte pour révéler son cœur vivant : il part à sa découverte. Il finit par acquérir la maîtrise des notions globales de certaines approches thérapeutiques qui existent à ce jour et qui parfois peuvent lui paraitre trop protocolaire.

En fin de compte, l’ambition et l’amour-propre de Iyane ont été de bons et de mauvais guides. Les acquis étaient corrects mais pas leur gestion. Certaines vérités d’autrefois s’étaient révélé erronées aujourd’hui. Iyane a compris que l’ego n’est qu’une protection qu’on brandit pour protéger un cœur aimant et sa sensibilité.

Conduit à rester fort dans ses convictions, à suivre son chemin sans dévier, à élargir ses conceptions, Iyane sut que l’heure était venue pour lui de mettre ces grandes découvertes en application et de révéler leur vraie valeur en les posant au service du bien-être et du développement de l’être humain.

« Toutes les vérités d’aujourd’hui peuvent se révéler incorrectes demain. La vérité n’existant pas car elle est propre à chacun »

LE PLAISIR DE DÉCOUVRIR LES PARAMÈTRES DU FONCTIONNEMENT DU CORPS HUMAIN

De l’assise rationnelle du corps en passant par la médecine conventionnelle, l’interaction des différentes approches thérapeutiques et la découverte de l’énergétique, Iyane Sidibé approfondit sa quête.

L’influence des mémoires sur ce que nous sommes (Evénements passés et/ou douloureux), qui impactent la santé morale et physique par un mécanisme d’autopunition, constituent les éléments de base d’une nouvelle création.

Cet aboutissement qui n’est en fait qu’un commencement : ces découvertes conduisent Iyane Sidibé à créer la MEGC.

« Il existe, au-delà de notre corps physique, tout un système énergétique qui renferme un grand nombre d’informations existentielles de la personne »